Réaliser une mesure de réflectomètrie

Retour à la liste des conseils

 

Un réflectomètre optique (également appelé OTDR : Optical Time Domain Reflectometer) permet de mesurer la force des réflexions de retour dans la fibre optique. L’appareil fournit des informations sur la liaison optique et les composants optiques passifs qui la composent en indiquant directement leur localisation, leur perte de puissance associée ainsi que les longueurs de fibre.

La mesure de réflectométrie est essentielle car elle permet de connaître instantanément la qualité de la fibre installée avant qu’elle soit mise en service. La pose de fibre optique ainsi que sa maintenance sont des tâches coûteuses : leur réparation peut engendrer des coûts supplémentaires, tant en matériel qu’en besoin humain.

Hugues, notre expert en mesure télécoms, vous explique les différentes étapes pour réaliser une mesure de réflectométrie :

Matériel nécessaire

  • Réflectomètre  
  • Valise amorce 
  • Fibre optique et ses connecteurs 
  • Stylo de nettoyage de la fibre optique 

Etape 1 – Paramétrage du réflectomètre

Après avoir allumé le réflectomètre, le technicien doit paramétrer l’acquisition de mesure. A partir du menu Setup, plusieurs réglages peuvent être effectués selon le besoin requis : les longueurs d’onde de mesure, le mode de mesure (manuel ou auto), la portée (la somme des longueurs des bobines amorce et du lien à mesurer), la largeur de l’impulsion laser, la résolution ou la précision de la mesure etc.

A la suite de ces manipulations, il faut sélectionner le temps d’acquisition souhaité dans le but d’obtenir les courbes les plus lisses possible. Le technicien doit renseigner les bobines amorce de début et de fin. Il peut aussi, s’il le souhaite, évaluer ou non le connecteur de sortie du réflectomètre.

Avant l’acquisition des mesures, les alarmes et les seuils de tolérance doivent être définis à partir du menu principal. Le tout doit être conforme au cahier des charges rédigé préalablement ou aux normes en vigueur.

Etape 2 – Renseignement des informations liées au lien optique

Cette étape est essentielle pour le post-traitement des résultats de mesure. Le nom et le numéro de la fibre, son incrémentation (si elle existe), la désignation du câble et des équipements à l’origine et à l’extrémité ainsi que leur sens de mesure (origine vers extrémité ou l’inverse) doivent être renseignés dans le réflectomètre. Le technicien pourra alors à partir de l’appareil sélectionner l’emplacement et le format de sauvegarde des résultats.

Etape 3 – Raccordement du réflectomètre au lien à mesurer

Lorsque le réflectomètre est entièrement paramétré, il faut vérifier la compatibilité de la connectique de la liaison à tester avec la connectique des valises amorce et du réflectomètre.

L’astuce de l’expert !

Avec un stylo de nettoyage, bien nettoyer les connecteurs optiques et le connecteur interne du réflectomètre afin d’obtenir des résultats de mesure les plus fiables possibles. Les équipements peuvent ensuite être connectés aux appareils.

Etape 4 – Lancement de la mesure

Appuyer sur le bouton START/STOP du réflectomètre : la trace se révèle. Au fur et à mesure, les résultats obtenus sont moyennés et s’affinent pour avoir une réponse précise.

Etape 5 – Lecture des résultats ( format Trace )

Lors de l’acquisition, sur la courbe de liaison optique, les événements sont automatiquement indiqués selon leur ordre d’apparition.

Des icônes apparaissent sur la courbe pour représenter les différentes sections de la chaîne de mesure comme, par exemple, les fins et les débuts des valises amorce ou la fin de la fibre.

Pour instantanément visualiser les valeurs de mesure, elles peuvent directement s’afficher sur la courbe, à côté des événements et des sections de fibre.

Etape 5 bis – Analyse des résultats ( format événement )

Le tableau présentant l’ensemble des mesures réalisées est situé en dessous de la courbe de liaison. Pour mieux se repérer, chaque événement possède son numéro, son symbole et son emplacement sur le lien optique. L’événement est ensuite affilié aux mesures correspondantes telles que l’affaiblissement, la réflectance, la pente, la longueur des sections et, enfin, le bilan des pertes de liaison.

Les valeurs erronées sont indiquées en rouge, tandis que les valeurs correctes sont affichées en vert (pour ce faire, bien vérifier les alarmes prédéfinies). Les valeurs hors tolérances devront être corrigées directement sur le terrain. Par la suite les mesures de réflectométrie devront être à refaire sur les liaisons « reprises » pour validation.

Etape 6 – Edition des rapports

Des rapports de mesure au format PDF. ou TXT. peuvent être édités directement à partir du réflectomètre. Ces rapports peuvent être unitaires (résultats pour une fibre unique) ou multi traces (résultats pour plusieurs fibres mesurées).

Etape 7 – Edition des dossiers de mesures pour les câbles de grande capacité ( Fibercable 2 )

Pour la mesure de câbles de grande capacité, les traces OTDR devront être traitées sur ordinateur pour obtenir un rapport formel. Il est alors possible de modifier les informations d’identification de fibre, de câble, des points de raccordement (NRO, PEP, PEZ, PMI/PMZ, PBO etc.), de positionnement des valises amorce, de sens, d’indice de réfraction ou encore de seuils. Le technicien peut également corriger la présence et l’emplacement des événements et intégrer les valeurs de mesure absentes.

L’astuce de l’expert !

En définissant une trace comme référence, les événements vérifiés seront reportés sur l’ensemble des courbes à traiter. La création du dossier de mesures est alors exécutée directement au format PDF ou à partir d’une Macro Excel pour être remis au maître d’ouvrage.

 

 

RETROUVEZ LES PRODUITS SELECTIONNÉS PAR NOTRE EXPERT DANS NOS BOUTIQUES EN LIGNE