Bien signaliser son véhicule de chantier

Retour à la liste des conseils

 

Signaler sa présence est une étape primordiale avant de commencer un chantier. Cela sert non seulement à prévenir mais aussi à protéger les intervenants sur le terrain. La signalisation de votre chantier comprend la sécurisation de votre environnement de travail, la tenue (port des EPI haute-visibilité) mais aussi le balisage de votre véhicule.

Lors de vos interventions, qu’elles soient courtes ou longues, sur des chantiers fixes ou mobiles, les véhicules peuvent représenter un véritable danger. Un mauvais ou non-balisage du véhicule peut être la cause d’accidents graves et irréversibles : les collisions avec d’autres usagers, le heurt d’un technicien en service ou les accidents entre les automobilistes usagers de la route sont des risques à ne pas négliger. C’est pourquoi tous les véhicules intervenant sur la voie publique font l’objet d’une signalisation adaptée et réglementaire (Instruction interministérielle sur la signalisation routière – livre I, 8ème partie).

Découvrez nos conseils et nos astuces pour savoir comment équiper votre véhicule de chantier afin d’assurer la sécurité de vos techniciens et des usagers de la route.

Quelles catégories de véhicules sont concernées ?

Les véhicules d’intervention et de travaux

A l’arrêt ou en progression lente

Sur une chaussée ouverte à la circulation publique ou sur une bande d’arrêt d’urgence

Les véhicules assurant la signalisation du chantier ou de dangers temporaires

Les véhicules légers banalisés

Non affectés à des missions d’intervention, de travaux ou de signalisation mais qui pourraient, par nécessité de service, s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence ou pénétrer dans une zone de travaux

Quelle signalisation adopter ?

1. La signalisation lumineuse

Selon l’arrêt du 16 novembre 1998, les véhicules doivent obligatoirement être équipés :

      • D’au moins un feu spécial de couleur orange : tournant, de type gyrophare, à décharge ou clignotant ;
      • D’un panneau triflash lumineux AK5 ou AK14 avec 3 feux de type R2 (à éclats). Ce panneau doit être visible depuis l’avant comme l’arrière du véhicule.

En complément, les véhicules peuvent également être équipés de panneaux avec des messages variables (panneaux de danger, de prescription, texte de couleur jaune, flèches ou chevrons, …). Cependant, ces panneaux supplémentaires doivent être lumineux afin d’être plus facilement visibles par le plus grand nombre.

 

2. Les bandes et bandeaux de balisage :

Les bandes de balisage permettent d’améliorer la visibilité des véhicules d’intervention. Sous forme de chevrons rouges et blancs, elles portent la visibilité du véhicule sur une grande distance (jusqu’à 100m). Il est important de préciser que les véhicules devront de préférence être de couleur claire ou orange afin que les bandes soient le plus visibles possible.

En complément du balisage réglementaire (bandes rouges et blanches), des bandeaux de signalisation peuvent être utilisés pour spécifier la nature des interventions faites par les véhicules. Ces bandes ne sont pas réglementées mais elles apportent un supplément d’information pour les usagers de la route.

 

PENSEZ-Y !

N’oubliez pas de toujours mettre à disposition dans le véhicule de vos techniciens le minimum pour assurer leur protection :

  • Extincteur ;
  • Trousse de pemiers secours ;
  • Triangle orange de pré signalisation et gilet haute visibilité ;
  • EPI : casque, gants de travail, masques respiratoires, vêtement haute visibilité, …

RETROUVEZ LES PRODUITS SELECTIONNÉS PAR NOTRE EXPERT DANS NOS BOUTIQUES EN LIGNE